New City – Hazmieh (Liban), 1998

Face à la pollution, à la déforestation, et à la dégradation du domaine de New City, l’enjeu consiste à opposer des espaces disponibles et riches, faire de la qualité paysagère un atout.

Le site s’organise autour de 3 éléments patrimoniaux que le projet paysager mettra en valeur: une maison de maître en pierre agrémentée de vergers libanais traditionnels, les restes d’une grande maison à arcades au cœur d’un boisement de pins et d’eucalyptus et un patrimoine végétal important mais très dégradé.

Afin de redécouvrir ce patrimoine, le projet tirera partie de la symbolique de l’eau, élément sensible et précieux, pour tramer l’ensemble du terrain de New City. L’eau sera successivement:
« maitrisée » car captée en 3 points au plus haut du site puis organisée en un circuit d’eau glissant de bassins en canaux et fontaines tout au long de l’axe piétonnier principal.
« ruisselante » en épousant les courbes de niveaux, de l’axe piétonnier aux secteurs résidentiels pour rejoindre le club house en rivière cascadante.
« miroir » car des petits ruissèles seront captés pour se diriger vers la maison de maître et irriguer, dans les jardins du club house, une série de carré de plantes à parfums et de plantes aromatiques.

Le projet repose sur l’image d’une ville verte donnée grâce à un rythme d’arbres à fleurs à grand développement, à  l’aménagement d’un vaste parc central sur le modèle d’un jardin anglais, à un rideau végétal généreux et persistant d’eucalyptus permettant, pour les habitants des résidences, d’adoucir ou de diminuer les nuisances sonores et les poussières tout en filtrant les vues entre les habitants et la circulation.

Les patios organiseront les transparences entre les espaces. Selon la tradition des jardins orientaux, ils permettront aux visiteurs de sentir la présence de jardins clos. Afin d’organiser un espace privatisé, tels les moucharabiehs, des grillages en bois.

Des jardins suspendus de lotus, thym,  palmiers et tamaris orneront les terrasses de New City et leur offriront fraicheur et ombre.

Les pins existants seront protégés et soignés en tant que patrimoine et confortés par des plantations complémentaires: une pinède existante étoffée par des jardins en carré de parfums et la réintroduction de pins en arbres d’alignement sur l’axe principal.

Enfin, l’ensemble du domaine sera serti d’oliviers centenaires sur des terrasses aux murets de pierre sèches.

Programme

Aménagement paysager d’une zone commerciale, résidentielle et hôtelière en périphérie de Beyrouth sur la route de Damas.

Maître d'ouvrage

Pool bancaire

Équipe

INTERSCENE – Thierry Huau- Urbaniste-paysagiste
TERROIRS DE DEMAIN F. Lenoble Prédine - ethnobotaniste
Jacques ABOUKHALED - Architecte
Pierre EL KHOURY - Architecte

Superficie

11 ha

Budget Travaux Global

20 millions de francs

Statut

Projet non abouti