Plan vert – Tananarive (Madagascar), 2005-2007

Le territoire d’Antananarivo a la chance d’être un territoire vierge et non abîmé pour lequel il est possible de prévoir l’évolution urbaine théorique. « La ville se lit » pourrait-on dire. On constate son étalement au fil du temps vers les plaines et aux abords du fleuve. Aujourd’hui que la ville redémarre, de nouvelles problématiques naissent et des règles d’urbanisme s’imposent, sous peine de voir ce territoire rare grignoté. Les enjeux consistent d’une part à créer un centre-ville fortement identifiant, à révéler le patrimoine,  à restructurer en profondeur certains quartiers et à canaliser son développement futur.
Le Plan Vert propose donc de retrouver une logique urbaine s’appuyant sur la géographie et les paysages.

Mais le développement urbain d’Antananarivo ne doit pas se faire sans s’appuyer sur son économie fondamentale : les ressources rizicoles. En effet la grande plaine agricole inondable semble gommée par une certaine méconnaissance de ce support historique. Cette plaine, irriguée par un fleuve grâce un système de digues depuis le 17e siècle, tend à être rattrapée par l’urbanisation : remblayée et reniée. Une telle évolution paraît risquée tant les fortes pluies risqueraient aussi d’inonder la ville basse. Ainsi revaloriser le centre historique en lui rendant son pouvoir d’attraction, c’est également revaloriser cette plaine agricole, primordiale pour Antananarivo.

Le plan vert intègre l’élaboration d’une charte de protection des espaces verts et agricoles (rizières) présents au cœur de la ville.

Mais le plan vert, outil d’embellissement et de développement pour la ville est aussi une expérience de développement social, économique et culturel. C’est avant tout un outil de santé publique se basant sur les techniques naturelles et solidaires afin d’aider au développement de la ville dans son expansion urbaine, à ne pas oublier son territoire.
Il s’appuie ainsi sur la mise en valeur « équitable » et l’exploitation sans destruction des richesses biologiques (animales et végétales) uniques de l’île et des savoir-faire artisanaux malgaches.

Programme

Étude d’un Plan vert d’Antanarivo, un outil d’embellissement et de développement pour la capitale

Maître d'ouvrage

Région Ile de France

Équipe

INTERSCENE - Thierry Huau - Urbaniste-paysagiste

Superficie

8 500 ha

Budget Études

130 000 €